RDC : “60 ans après l’indépendance, la RDC suffoque sous le poids de l’illégitimité. ” (Tribune de Martin Fayulu)

0

Aujourd’hui marque le 60e anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo de la domination coloniale brutale. Mais, alors que le roi Philippe de Belgique a finalement reconnu mardi le rôle de son pays dans cette partie douloureuse de notre histoire, le peuple congolais n’a pas grand-chose à célébrer. Dix-huit mois après une élection volée, le Congo continue de ralentir.

La pandémie a mis à rude épreuve la trésorerie de l’État et mis en évidence la quasi-inexistence de notre infrastructure sanitaire. Mais même avant cela, le gouvernement illégitime de Felix Tshisekedi n’a pas été en mesure de réaliser un changement significatif, car il a été paralysé par l’accord qu’il a conclu avec l’ancien président Joseph Kabila.

Notre indépendance le 30 juin 1960 a été une période d’espoir et d’excitation formidables. Nos aînés aspiraient aux avantages d’une véritable souveraineté. Notre produit intérieur brut par habitant était plus élevé qu’en Corée du Sud et en Thaïlande. Nous étions prêts pour un avenir glorieux, comme l’imaginaient les paroles stimulantes de notre héros de l’indépendance, Patrice Lumumba.

Mais Lumumba a payé notre liberté de sa vie. Soixante ans plus tard, les Congolais sont également confrontés à la sombre réalité d’un État dysfonctionnel paralysé par des décennies de corruption et de conflit. Cela a alimenté l’agitation politique qui continue de tester notre résilience en tant que nation. Il a favorisé un climat d’impunité qui a permis certaines des pires atrocités que le monde moderne ait jamais connues. Mais le dernier épisode le scrutin présidentiel volé l’année dernière pourrait être considéré comme notre heure la plus sombre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici